CALORSTAT


 

Après le démarrage, le moteur est froid, le thermostat est fermé, l'eau ne passe pas dans le radiateur, et la circulation d'eau est donc limitée au moteur lui-même, qui monte rapidement en température. Lorsque la température d'ouverture du thermostat est atteinte, l'eau de refroidissement commence peu à peu à circuler aussi dans le radiateur. Le volume d'eau préchauffé se mélange à celui qui avait été jusque là isolé, et la température du liquide de refroidissement s'homogénéise. Le moteur arrive alors à sa température de fonctionnement optimale.

Le calorstat est une vanne automatique: elle s'ouvre ou se ferme en fonction de la température d'entrée. Il est fabriqué en matériaux à mémoire de forme sensible à la dilatation. Les calorstat ID ou DS sont des 2 voies 5v2v).

 

 
A froid le clapet est fermé A 75° il commence à s'ouvrir A 87° il doit être ouvert d'au moins 7,5mm
Plongé et agité dans l'eau à 95°, il doit s'ouvrir complètement en moins de 5 secondes
Deux possibilités de montage suivant les années: Dans le support de pompe à eau Dans la durite supérieur de radiateur
 

 

Si le calorstat reste bloqué en position fermée, cette valve entraîne une surchauffe moteur qui s'accompagne d'une surpression dans le circuit de refroidissement trop importante pour le joint de culasse. La seule chose à espérer dans ce cas est que le voyant de contrôle de température si votre DS en a un, s'allume et que le conducteur ait la présence d'esprit de couper immédiatement le moteur avant que la température critique ne soit atteinte.

En revanche, si il reste bloquée en position ouverte à froid, la température idéale de fonctionnement sera très longue à atteindre ce qui a pour effet d'accentuer l'usure du moteur. De plus, la traversée d'une zone d'air plus froid entraînera une baisse de température, ce qui n'est pas bon non plus. Ce deuxième cas est toutefois beaucoup moins grave que le premier car l'usure n'est pas « immédiate » et les risques de surchauffe sont écartés. On risque l'usure, mais pas la "casse"