A COUPS MOTEUR, PANNES


 

Lorsque des «à-coups » moteur se produisent, ils peuvent avoir des causes diverses et, quelquefois, il est difficile d'en déceler rapidement l'origine. Nous résumons ci-dessous les principaux points à vérifier lorsque les «à-coups» moteur se reproduisent souvent. Le problème peut venir soit de l'allumage soit du circuit d'alimentation en essence et carburateur.Nous commencons par l'allumage.

 

 

1°) Circuit primaire

Une tension d'alimentation de la bobine faible ou de mauvais contacts sur le circuit primaire, entrainent une diminution de la valeur de la haute tension fournie aux bougies. Dans certaines conditions (remplissage maximum des cylindres,grande vitesse de rotation du moteur), l'étincelle ne peut plus passer régulièrement entre les éléctrodes des bougies et entraîne les «à-coups». Une mise à la masse accidentelle du circuit primaire entraîne également des «à-coups ». Les causes de l'incident peuvent être:

a) Batterie

Une batterie mal chargée peut provoquer des «à-coups», la tension fournie par la bobine étant insuffisante pour assurer le passage correct de l'étincelle entre les électrodes des bougies. Les «à-coups » se manifestent alors à bas régime moteur et à pleine ouverture des gaz, à un régime ou la dynamo ou l'alternateur ne fournissent pas une intensité importante :

 

 - S'assurer que les cosses de batterie ne sont pas sulfatées et qu'elles sont bien serrées sur les bornes

b) Circuit de charge

 

 - S'assurer que la dynamo (impossible au voltmètre) ou l'alternateur charge correctement

c) Circuit électrique

 

- Vérifier le serrage des écrous

-Vérifier que les fils sont correctement sertis sur les cosses (c'est à dire que la cosse est sertie sur le fil proprement dit et non sur la gaine isolante) d'alimentation de la bobine et sur le fil de mise à la masse de l'allumeur. S'assurer du serrage des bornes. Au besoin tirer sur les fils pour s'assurer que bien que l'isolant soit intact, il n'y a pas de rupture de l'âme du conducteur, ce qui provoquerait des «à-coups » lors de cahots ou de secousses              

d)  Rupteur ou VIS PLATINEES

 

-Contrôler les rupteurs : vérifier qu'ils ne présentent pas de cratère, qu'ils ne sont pas dessertis et qu'ils ne sont pas gras (très important). Vérifier également que le linguet mobile s'articule librement mais sans jeu sur son axe. En effet un jeu excessif sur l'axe peut perturber l'ouverture des contacts, et un gonflement de la matière de l'articulation du linguet (provoqué par l'humidité par exemple) peut empêcher la fermeture des contacts à grand régime (linguet emmanché dur donc difficile à actionner)

 

-Vérifier que le ressort de rappel du contact mobile n'est pas détendu, sinon à haut régime, un affolement de linguet produirait des «à-coups»

 

-Vérifier l'écartement des contacts +/- 0,4 mm qui influence le dwell ou l'angle de came. Cela pour assurer un temps normal de saturation de la bobine

 

-Si l'allumeur est déposé, vérifier au banc la courbe d'avance automatique (à dépression) ainsi que la régularité de fonctionnement du dispositif d'avance centrifuge

 

-Vérifier le calage de l'allumeur.

e) Condensateur

 

-Vérifier qu'il est bien fixé et que sa mise à  la masse est correctement assurée.

 

-Vérifier également qu'en tirant sur la connexion qui relie le condensateur à l'allumeur iI ne se produit pas de perturbation de l'allumage : soit qu'une coupe ou une mise à la masse soit ainsi provoquée dans le condensateur

f) Bobine

 

Faire un essai avec une bobine neuve, ou contrôler ses résistances à froid et à chaud. Quelquefois, il peut exister une coupure intermittente du circuit primaire de la bobine, qui ne se révèle que lors de cahots ou de vibrations

2°) Circuit secondaire

Les «à-coups» dus au circuit secondaire proviennent de pertes de courant Haute tension. L'humidité sur le dessus de la bobine, sur le couvercle du distributeur, sur les fils de bougies ou dans les puits de bougies, occasionne des fuites de courant. Pour éviter les fuites électriques dues à l'humidité dans les régions à climat humide, il est possible de passer un produit aux silicones sur le dessus de la bobine, le distributeur et les fils de bougies.

a) Bobine

 
 

Une étincelle peut parfois jaillir entre la sortie Haute-tension et une cosse du circuit primaire si celle-ci est mal orientée et trop près de cette sortie

 

II existe des bobines comportant des transistors pour réaliser la coupure et le rétablissement du circuit primaire. Lors de l'utilisation d'une telle bobine,  le courant passant à travers le rupteur n'est utilisé que pour la commande des transistors. Il est donc très faible, de l'ordre de quelques miIliampères. Les contacts du rupteur auront donc une durée de vie beaucoup plus importante qu'avec le montage classique. Il est également possible de réduire l’écartement des contacts du rupteur :  le temps de saturation de la bobine est augmenté et la tension délivrée est alors plus élevée qu'avec une bobine ordinaire à régime moyen et diminue peu à haut régime

b) Distributeur

 
 

Vérifier que le rotor du distributeur ne présente pas de fêlure apparente et que la tête de I allumeur ne présente ni fêlure, ni cratère aux environs des plots de distri­bution. Au besoin gratter l'oxyde qui a pu se fo

rmer sur les plots de la tête et sur la «languette» du rotor

 

Vérifier que les fils de bougies sont correctement enfoncés dans la tête d'allumeur un fil mal placé entraîne la formation d'une étincelle qui fait charbonner la bakélite de la tête et peu créer une fuite de courant Haute Tension

c) Fils de bougies et de liaison allumeur bobine

 
 

Contrôler visuellement l'état de l'isolement des fils : des points charbonneux sur l'isolant indiquent que des étincelles ont éclatés à travers l'isolant, vérifier que celui-ci n'est pas détérioré par frottement sur une partie métallique

 

Vérifier que les passe fils caoutchouc ou plastique des capuchons de puits de bougies sont en bon état

d) Bougies

 
 

Vérifier que les protecteurs caoutchouc ou plastique de bougies sont correctement engagés

 

Vérifier l'état des bougies : au besoin les sabler soigneusement, limer l'extrémité des électrodes sur lesquelles un vernis a pu se former et que le sablage n'a pas éliminé et régler l'écartement des électrodes à 0,6...0,7 mm

 

Attention: Le fait de changer les bougies sur un moteur présentant des «à-coups» peut provisoirement supprimer l'incident sans que la cause profonde soit due aux bougies. Une bougie neuve, ayant une résistance interne inférieure à celle d'une bougie ayant déjà fonctionné, une tension plus faible peut suffire pour assurer provisoirement l'allumage, mais à brève échéance l'incident réapparaîtra.

     

Si malgré cela les accoups moteur persistent.....il faut maintenant se tourner vers la carburation